J’AVAIS 12 ANS, J’AI PRIS MON VÉLO ET JE SUIS PARTIE A L’ECOLE… – Sabine Dardenne

« Je pense qu’il faut se dépasser soi-même pour donner un sens à sa vie, et surtout ne pas rater le moment pour le faire »

20180218_173005.jpg


Titre : J’avais douze ans, j’ai pris mon vélo et je suis partie a l’école…

Auteur : Sabine Dardenne

Genre : Témoignage

Nombre de pages : 229 pages

Prix :  Aux alentours de 6.95€

Edition lu : Edition de grenelle

Date : 2005


Résumé :

28 mai 1996. Sabine Dardenne, 12 ans, est enlevée par Marc Dutroux sur le chemin de l’école. Ce monstre a déjà tué quatre enfants. Ce que va subir Sabine Dardenne est effroyable. Pourtant, après quatre-vingts jours d’horreur, elle va être sauvée de la mort dans des circonstances extraordinaires.
Sabine Dardenne a attendu huit ans pour nous raconter ce qu’elle a subi :
 » Je suis l’une des rares survivantes qui aient eu la chance d’échapper à ce genre d’assassin. Ce récit m’était nécessaire et si j’ai eu le courage de reconstituer ce calvaire, c’est avant tout pour qu’un juge ne relâche plus les pédophiles à la moitié de leur peine pour « bonne conduite » et sans autre forme de précaution…  »
Un témoignage exceptionnel pour que la voix des victimes soit enfin entendue et que cesse la fascination pour les monstres.


Mon avis :

J’ai adoré ce livre, je l’ai littéralement dévoré. Le pire, c’est surement que c’est une histoire vraie. Et que ça s’est déroulé pas si loin de chez moi, la Belgique et le Nord c’est plutôt proche. Non mais sérieux, cette histoire est tellement, tellement horrible, que j’ai honte d’avoir lu ce livre aussi rapidement. Comme une assoiffée de malheur.

Etant donner que l’histoire est réel j’en éprouve une véritable peine, et je donne mon soutien a Sabine, a la Sabine de 12 ans, celle d’aujourd’hui est bien plus forte.

Je vous conseil ce livre, il ouvre les yeux sur le monde dans lequel on vie, sur les malades avec qui on vit. Et c’est d’autant plus d’actualité que les enlèvement se multiplient ces dernières années, ces derniers mois.

L’écriture est fluide, simple. Ça se lit tout seul

PS : certaines chose sont un peu choquante a ne pas laisser a la porté de lecteurs non avertis

MA NOTE : 5/5

 

Publicités

MAMAN DIT QUE C’EST MA FAUTE – Cathy Glass

Un véritable coup de cœur !

 » Le calvaire d’une enfant réduite en esclavage « 

_20170222_181244

ISBN : 978-2-35287-814-8


Titre : Maman dit que c’est ma faute

Auteur : Cathy Glass

Genre : Témoignage

Nombre de pages : 373 pages

prix : 7.65 €

Edition lu : Archipoche 

Date de parution : 14/10/2015


Résumé :

Quel désarroi pour Cathy, quand elle se voit confier Donna par les services sociaux ! La fillette de 10 ans semble porter sur ses épaules toute la tristesse du monde. Le regard vide et ne dit pas un mot.

Mais Cathy possède un don, celui de redonner confiance aux enfants qu’elle accueille chez elle.

Avec Donna le chemin sera long. Elle mettra du temps à révéler l’horreur que les siens lui ont fait subir. Une vrai  vie de souffre-douleur ! Sa mère la battait, l’humiliait, la traitait en esclave et buvait l’argent des allocations…

Comment dès lors ne pas se laisser étouffer par la colère et la rage ? Et, surtout, retrouver le sourire et l’espoir ?

« Accueillir un enfant qui ne peut pas vivre avec sa famille naturelle, c’est lui donner une vie de famille aussi normale que possible. Certains enfants ont terriblement souffert, et vous vous trouvez souvent en train de pleurer avec eux. Mais, s’ils vous quittent en ayant retrouvé le sourire, alors la satisfaction est énorme. »
– Cathy Glass


Mon avis : 

Ce livre est super  FANTASTIQUE. J’ai tout simplement dévoré ce livre du premier au dernier mot ! On s’attache tout de suite aux personnages, à Cathy, Donna et tout les autres ! L’histoire et raconté avec un tel réalisme que j’ai été bercé par chacun des mots. C’est un vrai coup de cœur, sachant en plus que c’est un réel témoignage, que Donna a vécu tout cela, ne rend que ce roman encore plus poignant.

Je me suis surprise a raconter de morceaux du livre à ma maman, comme si j’avais était présente, et le récit et tellement poignant et attachant que la distinction de ma propre vie et de celle de Donna ont était étroitement mêlés. C’est comme si j’avais était présente a chacun des moment de sa vie ( enfin ceux dit dans le livre )

Véritable coup de cœur ♥