J’AVAIS 12 ANS, J’AI PRIS MON VÉLO ET JE SUIS PARTIE A L’ECOLE… – Sabine Dardenne

« Je pense qu’il faut se dépasser soi-même pour donner un sens à sa vie, et surtout ne pas rater le moment pour le faire »

20180218_173005.jpg


Titre : J’avais douze ans, j’ai pris mon vélo et je suis partie a l’école…

Auteur : Sabine Dardenne

Genre : Témoignage

Nombre de pages : 229 pages

Prix :  Aux alentours de 6.95€

Edition lu : Edition de grenelle

Date : 2005


Résumé :

28 mai 1996. Sabine Dardenne, 12 ans, est enlevée par Marc Dutroux sur le chemin de l’école. Ce monstre a déjà tué quatre enfants. Ce que va subir Sabine Dardenne est effroyable. Pourtant, après quatre-vingts jours d’horreur, elle va être sauvée de la mort dans des circonstances extraordinaires.
Sabine Dardenne a attendu huit ans pour nous raconter ce qu’elle a subi :
 » Je suis l’une des rares survivantes qui aient eu la chance d’échapper à ce genre d’assassin. Ce récit m’était nécessaire et si j’ai eu le courage de reconstituer ce calvaire, c’est avant tout pour qu’un juge ne relâche plus les pédophiles à la moitié de leur peine pour « bonne conduite » et sans autre forme de précaution…  »
Un témoignage exceptionnel pour que la voix des victimes soit enfin entendue et que cesse la fascination pour les monstres.


Mon avis :

J’ai adoré ce livre, je l’ai littéralement dévoré. Le pire, c’est surement que c’est une histoire vraie. Et que ça s’est déroulé pas si loin de chez moi, la Belgique et le Nord c’est plutôt proche. Non mais sérieux, cette histoire est tellement, tellement horrible, que j’ai honte d’avoir lu ce livre aussi rapidement. Comme une assoiffée de malheur.

Etant donner que l’histoire est réel j’en éprouve une véritable peine, et je donne mon soutien a Sabine, a la Sabine de 12 ans, celle d’aujourd’hui est bien plus forte.

Je vous conseil ce livre, il ouvre les yeux sur le monde dans lequel on vie, sur les malades avec qui on vit. Et c’est d’autant plus d’actualité que les enlèvement se multiplient ces dernières années, ces derniers mois.

L’écriture est fluide, simple. Ça se lit tout seul

PS : certaines chose sont un peu choquante a ne pas laisser a la porté de lecteurs non avertis

MA NOTE : 5/5

 

Publicités

MORT AVEUGLE – Karin SLAUGHTER

« Tu ne comprends pas, reprit-elle. Si tu ne me laisses pas travailler là-dessus, alors tu auras un autre macchabée pour ta petite amie. »

20180218_164605.jpg


Titre : Mort aveugle

Auteur : Karin SLAUGHTER

Genres : Thriller, Suspense, Mystère, policier

Nombre de pages : 491 pages

prix : au alentours de 8 € je crois, je l’ai eu gratuitement pour l’achat de 2 autres livre 

Edition lu : Harper Collins POCHE

Date de parution : 2017


Résumé : 

Les apparences sont souvent trompeuses. Ainsi, Grant County a tout de la petite ville tranquille du vieux Sud américain où il fait bon vivre et aimer son prochain. Une ville tranquille, où est pourtant retrouvée une jeune femme sauvagement violée et mutilée dans un diner local. Puis une autre, violée et mutilée elle aussi. Resurgissent alors les rancœurs et les secrets des uns et des autres, enfouis au fil du temps. Des haines qui font craquer le vernis de Grant County et en révèlent l’horreur.


Mon avis : 

C’est un livre que j’ai adoré ! Le suspens est tenu jusqu’au bout, et s’en deviens presque fou, quand on croit enfin savoir, on sais mais pas vraiment, c’est assez étrange et c’est fantastique.

J’ai adoré la fin ! Elle était tellement surprenante. Mêlé à ce roman plein de mystère quelques histoires d’amour, et vous avez le roman parfait ! J’ai adoré le lire, et je suis presque sûre que je le relirais. C’est assez dur de ne pas spoiler, et c’est pour quoi je dois m’abstenir de hurler au tueur ! Alors je vais arrêter de dire a quel point la fin est incroyable et vous dire d’aller le plus vite possible l’acheter.

Et évidemment, c’est un 5/5 que ce livre mérite !!

MA NOTE : 5/5 

LA FEMME PARFAITE EST UNE CONNASSE ! – A.S & M.A Girard


« Exemples de textos de rupture […]

Le faux cul : « Je ne te mérite pas »
Le Star Wars : « C’est fini car…je suis ton père »
Le Terminator : « C’est fini but I’ll be back »
Le Lara Fabian : « Tout, tout, tout est fini entre nous »
Le geek : « Game over ! » »

20170512_143100T2


ISBN : X


Titre : La femme parfaite est une connasse ! TOME 1 et TOME 2

Auteurs : Anne-Sophie Girard & Marie-Aldine Girard

Genre : Humour

Nombre de pages : 160 pages

Prix : 5.00 € ( chaque livre )

Edition lu : J’ai lu

Date de parution : 2013 – 2014


Résumé  :

20170512_143111

TOME 1    Ce livre est LE guide pour toutes les femmes imparfaites (c’est-à-dire grosso-modo pour toutes les femmes*). Vous y apprendrez notamment comment garder votre dignité quand vous êtes complètement bourrée, qui sont ces filles qui ne mangent qu’une salade par jour, les questions qu’il ne faut pas poser à un homme si vous ne voulez pas entendre la réponse, ou ce qu’il faut faire de toute urgence si votre mec veut s’acheter des Crocs.

20170512_143117.jpg

TOME 2   Voici enfin la suite tant attendue de La femme parfaite est une connasse ! Pourquoi une suite ? Mais parce que la connasse ne meurt jamais ! Avec humour et légèreté, les auteurs continuent de s’attaquer à celle qui les fait tant culpabiliser : la « femme parfaite ». Vous y découvrirez de nouvelles théories telles que le « frisson de la honte » ou la technique « tiré/décalé », mais vous apprendrez aussi « comment reconnaître l’homme parfait », « comment savoir qu’on ne vit pas dans une comédie romantique américaine », ou le concept universel du « mec à trois bières ». Bref, tout ce qu’il faut pour assumer enfin votre imperfection !


Mon avis :

Je n’ai pas aimé, j’ai vu énormément d’avis positifs sur ces deux tomes. Mais, je ne les ai spas trouvé drôles. C’une grosse déception. Ce lis relativement vite, certaines « blagues » sont drôles mais seulement quelque une et pour le prix vraiment je suis très déçus, 10 € pour 2h heure d’ennuie !

1/5

La journée de la femme 

Nous sommes le 8 mars, et c’est la journée de la femme ! Hé oui mesdames c’est notre journée. Certaines en profite pour initier leur homme au ménage, – elle n’ont peut être pas tord d’en profiter -. Mais le plus important, ce n’est pas de transformer son homme en parfaite fée du logis mais de comprendre le sens de cette journée et sa nécessité.

Cette journée internationale revendique les droit de la femme et notamment l’égalité homme-femme.

Par exemple le port du pantalon, avant 2013, les femmes étaient des hors la loi lorsqu’elle portaient un pantalon. Bon,évidemment il y a des problèmes plus importants !

Dans certains pays les femmes n’ont aucun droit – à part celui de se taire peut être ? – pendant que l’ont chipote pour des salaires différents certaines femmes n’ont pas le droit de travailler !

Je ne vais pas lancer un débat sur l’égalité salariale, ménagère, etc.

Une étude du Credoc montre que 60% des hommes ne font ni le ménage, ni la vaisselle. ( Messieurs, aussi étonnant que cela puissent paraître, les éponges ne mordent pas !) et puis toujours selon credo, 93% des femmes effectuerais les tâches ménagère er s’occuperait des enfants ! 


Bon en réalité j’avais plutôt envie de parler de  » Une fois pour toutes: rire contre le sexisme  » que j’ai regarder sur France 4 et que j’ai adoré. Enfin, je ne vous cache pas que certains sketch laisse un peu à désirer.. Mais dans l’ensemble l’initiative était vraiment super. 

La présentatrice était pleine de vie et les comédiens était vraiment super ! J’ai bien aimé l’esprit « bon enfants » de cette émission. 

J’ai beaucoup aimé le respect de la femme toute en se moquant d’elle, avec l’explication – absurde, mais c’est le but – de la raison pour laquelle les salaires des femme sont moins élevés , la moustache et plein d’autres sketchs d’ailleurs

En bref, à regarder en replay si vous avez raté ça ! 

Le replay ici ! 

Ma petite question : L’avez vous vu ? Si oui, avez vous apprécié ?

LA DYNASTIE DES O’CONNELL – Sandra Marton

♥ SOUS L’EMPRISE DU DÉSIR  ♥

« Six frères et sœurs, beaux, riches et puissants. Les O’Connell ont tout pour être heureux. Excepté, peut-être, l’amour… »

_20170224_151655

ISBN : X


Titre : Sous l’emprise du désir

Auteur : Sandra Marton

Genre : Romance

Nombre de pages : 474 pages

prix : 7.50 €

Edition lu : Harlequin

Date de parution : 24 mai 2012


Résumé :

Orgueil et passion

Megan O’Connell ne décolère pas. Au sein de son cabinet d’affaires, c’est elle qui devait prendre en main le dossier de l’émirat du Suliyam, et voilà qu’on le lui retire à la dernière minute! Tout cela parce que l’émir Qasim refuse de traiter avec une femme ! Altesse ou pas, elle compte bien lui dire sa façon de penser à ce Qasim.

A quitte ou double

Savannah n’a pas le choix. Pour sauver sa sœur des griffes du malfrat notoire qui la retient prisonnière, elle doit aider ce dernier à se venger de Sean O’Connell. Sa mission : séduire le beau Sean et le pousser à perdre sa fortune. Ce serait plus facile si Sean n’était pas si incroyablement attirant…

Un serment pour la vie

Suite à la disparition d’un couple d’amis, Briana O’Connell apprend qu’elle est la tutrice légale de leur fille de six mois, Cristina. Une responsabilité qu’elle accepte volontiers. Jusqu’à ce qu’elle découvre qu’il lui faudra l’assumer avec le parrain de Cristina, le très hostile – et trop séduisant – Gianni Firelli…


Mon avis :

Il s’agit de 3 nouvelles, la premier parlant de Megan et Qasim, la seconde de Svannah et Sean et la troisième – et dernière – de Briana et Gianni .

Le style du livre m’a assez plu dans l’ensemble, il n’a ( enfin je pense ) que pour but de distraire, les fanas de romans d’amours seront servis avec celui-ci, on s’attache plus ou moins aux personnages, sachant qu’au final il finirons ensemble, de ce côté-ci il n’y a pas de suspect ,c’est plus le déroulement de l’histoire qui vaut la peine d’être lu. Donc je ne vous cache pas que qu’il s’agit de « Happy-end » ,et, ce n’est pas plus mal ! Un peu de romance dans ce monde de brute ! haha

Ce volume est le dernier de La saga des O’Connell dont le premier tome Le feu de la passion ,qui a été publié en mars 2012. J’ai lu ce tome sans savoir qu’il y en avais d’autres avant et honnêtement sa ne m’a en aucun cas gêné dans ma lecture puisque les nouvelles sont indépendante les unes des autres tout en étant liés en même temps, puisque les personnages sont liés entre eux.

En conclusion : Un roman plutôt simple à lire, avec des histoires d’amours vibrantes.

Note : ☆ ☆ ☆ (3) / 5 

MAMAN DIT QUE C’EST MA FAUTE – Cathy Glass

Un véritable coup de cœur !

 » Le calvaire d’une enfant réduite en esclavage « 

_20170222_181244

ISBN : 978-2-35287-814-8


Titre : Maman dit que c’est ma faute

Auteur : Cathy Glass

Genre : Témoignage

Nombre de pages : 373 pages

prix : 7.65 €

Edition lu : Archipoche 

Date de parution : 14/10/2015


Résumé :

Quel désarroi pour Cathy, quand elle se voit confier Donna par les services sociaux ! La fillette de 10 ans semble porter sur ses épaules toute la tristesse du monde. Le regard vide et ne dit pas un mot.

Mais Cathy possède un don, celui de redonner confiance aux enfants qu’elle accueille chez elle.

Avec Donna le chemin sera long. Elle mettra du temps à révéler l’horreur que les siens lui ont fait subir. Une vrai  vie de souffre-douleur ! Sa mère la battait, l’humiliait, la traitait en esclave et buvait l’argent des allocations…

Comment dès lors ne pas se laisser étouffer par la colère et la rage ? Et, surtout, retrouver le sourire et l’espoir ?

« Accueillir un enfant qui ne peut pas vivre avec sa famille naturelle, c’est lui donner une vie de famille aussi normale que possible. Certains enfants ont terriblement souffert, et vous vous trouvez souvent en train de pleurer avec eux. Mais, s’ils vous quittent en ayant retrouvé le sourire, alors la satisfaction est énorme. »
– Cathy Glass


Mon avis : 

Ce livre est super  FANTASTIQUE. J’ai tout simplement dévoré ce livre du premier au dernier mot ! On s’attache tout de suite aux personnages, à Cathy, Donna et tout les autres ! L’histoire et raconté avec un tel réalisme que j’ai été bercé par chacun des mots. C’est un vrai coup de cœur, sachant en plus que c’est un réel témoignage, que Donna a vécu tout cela, ne rend que ce roman encore plus poignant.

Je me suis surprise a raconter de morceaux du livre à ma maman, comme si j’avais était présente, et le récit et tellement poignant et attachant que la distinction de ma propre vie et de celle de Donna ont était étroitement mêlés. C’est comme si j’avais était présente a chacun des moment de sa vie ( enfin ceux dit dans le livre )

Véritable coup de cœur ♥

LE PREMIER AMOUR -Véronique Olmi

_20170223_203738.JPG


ISBN :  301-0-000-07118-1


Titre : Le premier amour

Auteur : véronique Olmi

Genre : Romance

Nombre de pages : 281 pages

Prix : 6.60 € ( Je l’ai eu, pour ma part, gratuitement pour l’achat de 2 livres )

Edition lu : Livre de poche

Date de parution : 30/03/2011


Résumé :

Une femme prépare un dîner aux chandelles pour fêter son anniversaire de mariage. Elle descend dans sa cave pour y chercher une bouteille de vin, qu’elle trouve enveloppée dans un papier journal dont elle lit distraitement les petites annonces. Soudain, sa vie bascule : elle remonte les escaliers, éteint le four, prend sa voiture, quitte tout. En chacun d’entre nous repose peut-être, tapie sous l’apparente quiétude quotidienne, la possibilité d’être un jour requis par son premier amour…


Mon avis :

Contrairement à ce que le titre pourrait nous laisser pensé, le livre n’est pas un roman d’amour  » à l’eau de rose  » , où les retrouvaille se font pleines d’amour . Non , le livre relate de t’en d’autres sujets, quelques fois, s’éloignant de l’histoire principale. J’ai était très souvent perdue dans ma lecture par les métaphores très nombreuses et les changement spatio-temporel également très présent.

Ma note : ** (2) /5